N'ayant aucun ligne éditoriale à respecter, ne m'en donnant aucune autre que le bon vouloir et l'amusement, je me prête au jeu de 11 questions posées à un blogueur : 11 questions auxquelles répondre, 11 à inventer, et 11 camarades des intertubes à référer pour qu'ils poursuivent la chaîne. Deux blogueurs que je suis -- et qui visiblement prêtent attention à mes articles -- m'ont entraîné : Schoewilliam et Ypnose, me donnant ainsi 22 questions auxquelles répondre. Je commencerai par celles de William, en contrevenant cependant aux "règles du jeux" : je n'inventerai pas 11 questions supplémentaires, et je ne ferai pas suivre la chaîne.

  • Quel est à ce jour, ton moyen de communication favori ? Si sur les Internets, préciser les services ou réseaux.

Puisque j'apprécie peu les postillons sur le visage, dégagés de la bouche d'un interlocuteur, je répondrais que ce sont majoritairement des services, protocoles et réseaux qui m'attirent le plus. Plus précisément, j'ai autant de moyens de communication favoris que de modalités de communication ; j'hésite entre XMPP pour des communications personnelles et immédiates, IRC pour les discussion d'un communauté ou plus simplement "en groupe", le mail dans une utilisation personnelle et médiate -- en ce qui concerne les services / réseaux dans les Intertubes, je rajouterai StatusNet, les articles agrégés par RSS et, évidemment, mon propre site.

Sans titre

Cela dit, la discussion endiablée autour d'un café ou d'un Lagavulin, un clou de cercueil aux lèvres, chez un ami ou dans un café agréable, est un moyen de communication AFK que j'apprécie autant que ce qui m'est permis derrière un écran et un clavier, voire plus encore avec les bonnes personnes. Cependant, la possibilité de me relire ou de me corriger, de choisir mes mots avec plus de précaution et de précision que pendant une discussion de visu, de reprendre une phrase qui ne me satisfait pas ou qui exprime mal mes pensées, me rassurent tant que je place fort en avant la communication "sur les Internets" et m'y adonner le plus souvent.

  • Quel pays non-européen choisirais-tu d’explorer en premier lieu si l’on t’en donnait l’opportunité ?

Cela a déjà été fait, c'était un rêve d'enfant que j'ai pu réaliser il y a quelques années maintenant : l'Égypte -- et je n'ai qu'une hâte, y retourner, découvrir plus encore ce pays et son histoire tumultueuse et millénaire.

  • La télévision d’aujourd’hui, qu’en penses-tu ? Diffusion programmée de bêtises, ou divertissements de qualité ?

Je n'en sais à peu près rien, je ne la regarde que pour ce que je ne trouve pas sur le réseau : ambiance familiale devant un vieux film, la joie du hasard à découvrir un programme plaisant en jouant de la zappette, un opéra, un documentaire, une émission culturelle, un film que d'aventure je n'aurais pas encore vu et qui me plait. Du reste, cet écran-là ne m'intéresse pas du tout (et pourtant j'ai pu en bouffer des kilomètres, il faut croire que j'ai eu ma dose), j'en viens même à dissocier "la télévision" des programmes et des séries que j'apprécie dont je peux me repaître depuis mon ordinateur.

  • Faudrait-il, selon toi, agir contre la publicité aujourd’hui ?

Contre ou pour, ça m'échappe, mais la publicité exige une réflexion. Je ne supporte pas l'absence de choix que la publicité implique, le terrorisme visuel, l'envahissement de l'espace commun et public par des intérêts privés, jusqu'aux modalités contemporaines qui associent l'espace publicitaire à un traçage pas spécialement consenti. Aucun mode d'action ne me satisfait pleinement, cependant, donc je fais à ma mesure : refuser les dépliants et les toutes-boites, ne pas faire appel à la publicité pour financer mes élucubrations sur les Internets, évoluer avec un bloqueur la plupart du temps et le désactiver sur les sites "amis" qui n'auraient pas trouvé d'autre mode de financement. Je note cependant que ceci n'est pas possible à la ville, sauf si quelqu'un a déjà inventé un bloqueur de pub mental que je pourrais librement désactiver.

  • La cuisine française est-elle réellement si réputée à tes yeux ?

Il faudrait m'expliquer ce que c'est pour que je puisse répondre : celle des maisons réputées, celle des étudiants français qui doit être aussi déplorable que celle de n'importe quel autre étudiant dans le monde, celle des foyers moyens qui font avec ce qu'ils peuvent se permettre, la cuisine spécifique aux départements et régions d'outre-mer, ... ? Par là, je n'ai pas l'impression qu'une chose telle que "la cuisine française" existe en général.

  • Côté catastrophes ergonomiques, préférerais-tu du Windows (Phone) 8 ou du i/MacOS ?

La pomme ; comme je l'ai déjà écrit, j'y retrouverai certainement quelques idées du monde du logiciel libre qui me plaisent.

  • Es-tu religieux ? Si non, quelle est ta position vis-à-vis de la religion ? Si oui, quelles sont tes motivations ?

Au premier sens du terme, je suis laïc, c'est à dire que je ne tiens aucune chaire religieuse. Ensuite, la religion comme croyance est une chose qui ne réclame presque jamais mon attention, mais je reste mitigé sur l'impact social, historique, ... de chacune des religions sur lesquelles mon attention se porte. Cela m'empêche encore d'exprimer une opinion radicale. Disons alors que je suis curieux, sans être ouvertement pratiquant ou croyant.

  • Sens-tu, en grand conspirationniste, la préparation à l’Europe Fédérale qui nous envahit ?

Egypt vs. Algeria 2-0

La Révolution est proche, camarade !

  • À quel rythme / fréquence changes-tu de fond d’écran ?

Ça dépend des cours, des jours, de mon ennui, de mon humeur. J'aime choisir, surtout que tous les fonds d'écran n'ont pas le même aspect, qu'il faut parfois un peu changer le rendu entre remplissage, étirement, ... donc j'ai exclu le défilement automatique. Pour donner une fourchette, je dirais entre une à vingt fois par semaine.

  • Aurais-tu déjà souhaité être dans la peau de quelqu’un d’autre ? Si oui, qui ?

Skin, pt. 2

Oui, je l'ai déjà souhaité, pour de multiples raisons que la pudeur m'empêche d'évoquer ici, mais ce n'était pas pour prendre celle d'un autre : il suffisait de ne plus avoir la mienne, l'autre m'importait peu. Puis j'ai réalisé que d'abord c'était difficilement réalisable, ou bien infiniment douloureux, et qu'ensuite ça n'aurait rien changé à qui je pouvais être. Ma peau n'est pas tout de moi.

  • Quel est ton moyen d’accès privilégié à ta musique ?

Médiathèque, P2P, amis, ... au final sur un disque dur, en FLAC le plus souvent, et au casque. J'affectionne également les concerts, où je découvre aussi les groupes qui passent en même temps que celui ou ceux que je suis venu voir et écouter. Enfin, Radio Campus Bruxelles propose souvent des places pour l'un ou l'autre événement, autant d'occasions pour faire des découvertes (en dehors de la radio-même et des discussions avec les autres chroniqueurs).


  • Saucisson ou rillettes ?

Saucisson, pardi !

  • Quel est ton style de musique ?

Il aurait été plus simple de me demander lequel style n'était pas le mien, s'il est possible de faire sien un style de musique ; (post-)rock, jazz (fusion), musique classique, metal (du plus old-school au mathcore), trance, musique psychédélique, (rhythm &) blues, noise, coldwave, ...
Thot

  • Batman ou Joker ?

Le plus nihiliste des deux.

  • Qu’est-ce-qu’un geek pour toi ?

Un passionné, avec une tentation particulière pour les collections, le savoir encyclopédique sur un sujet, de préférence technophile. C'est un mot un peu vide, un concept utile à désigner un groupe qui ne se reconnaît pas lui-même.

  • Tu viens de gagner 1 million d’euros, qu’en fais-tu ?

Je m'achète un appartement, que je décore et meuble, puis je donne le reste. Ou bien je finance une révolution ! Ou plutôt je n'en sais absolument rien et m'arrête à l'improbabilité de la chose pour ne pas sombrer dans de vaines considérations.

  • Es-tu un séducteur ou es-tu plutôt timide ?

Ça dépend totalement du contexte, des personnes en face de moi, de l'intérêt que j'ai pour elles, pouvant me placer de part et d'autre du choix. Plus avant, je ne comprends pas la dichotomie entre la séduction et la timidité.

  • Quel est ton OS principal ? Pourquoi ?

Arch Linux, et même comme unique OS (à part mon serveur qui tourne sous Debian) parce que cette distribution est "simple et stupide", centrée sur les utilisateurs, complexe sans être pour autant compliquée. J'ai croqué au fruit de la rolling release, avoir les dernières versions, continuellement, sans devoir réinstaller tous les six mois un paquet de logiciels. Je lorgne de plus en plus sur Parabola, la transition depuis Arch Linux étant assez facile.

archrelease

  • L’écologie pour toi, c’est quoi ?

Je n'en sais rien ; une idéologie, un paradigme, un mouvement politique, un domaine politique, scientifique, citoyen, ... Beaucoup de choses, vagues, diffuses, interdisciplinaires ou non.

  • Tu préfères te coucher tôt ou tard ?

Quand le soleil se lève et que les oiseaux commencent à pépier. Tôt, donc.

  • PS3, Xbox360 ou PC ?

PC, je n'ai aucun des deux autres engins, parce qu'au moins puis-je le faire évoluer, le bidouiller, l'ouvrir et le comprendre plus aisément que n'importe quelle autre "console". Qui plus est, même si je joue sous GNU / Linux, la machine reste polyvalente.

  • Morpheus te dit que tu te trouves dans la Matrice, quelle est ta réaction ?

Je me réveille en me disant que je fais vraiment des rêves de merde.