Après quelques temps passés sous MeeGo, j’avais décidé de mettre une « vraie distribution » sur le Compaq Mini 700EF (Donatien Alphonse François, pour les intimes) car les dépôts de MeeGo ne sont pas des plus complets, et mon utilisation plutôt chaotique :

  • pas d’Abiword ou de Gnumeric depuis la 1.2 et, jusqu’aux derniers jours de mon utilisation, il n’étaient toujours pas disponibles – ce qui est plutôt fâcheux pour une machine sensée me servir exclusivement dans le cadre des cours ;
  • pas de dictionnaires francophones ;
  • un Wifi relativement chatouilleux ; …

Je l’ai donc passé sous Ubuntu 10.04 Netbook Edition (LTS, pre-Unity) que j’avais essayé (avec beaucoup d’affection) il y a quelques temps. Or, depuis une mise à jour « pour tester » vers Ubuntu 11.10, mon netbook roule sous ArchLinux.

En effet, cette version est bien trop lourde et consommatrice de ressources pour une utilisation fluide sur une faible configuration – ce sera donc sans moi à l’avenir, ayant tracé ma route ailleurs dans le monde des distributions GNU/Linux.

Sans avoir fait de choix précis concernant le gestionnaire de bureau, je regarde un peu du côté de XFCE pour l’instant, et je suis positivement surpris par les possibilités de l’outil. Je prévois néanmoins quelques essais de l’un ou l’autre tiling manager, mais pas pour tout de suite – le temps pour moi de complètement essuyer les plâtres avec la configuration actuelle.

Autonomie, Ethernet, et Wifi capricieux

Il faut savoir que jusqu’alors ma « configuration standard » était plutôt capricieuse : pas de port Ethernet reconnu lorsque je démarrais sur batterie, kernel panic en débranchant le RJ45 à chaud (et des jurons étouffés à la radio), Wifi anémique et jouant à la corde à sauter – comme me déconnecter périodiquement d’un routeur pourtant à quelques mètres seulement -, et d’autres joyeusetés qui rendaient mon utilisation de cet petit ordinateur quelque peu contraignante quoique tout à fait faisable.

Longue vie au RJ45

This bug was filed against a series that is no longer supported and so is being marked as Won’t Fix. If this issue still exists in a supported series, please file a new bug. – Le message qui fait mal.

Pour solutionner le problème lié à la carte réseau, il m’a fallu du temps pour finir par trouver ce rapport de bug d’Ubuntu – hélas marqué ‘Won’t fix’ mais qu’importe puisque la solution est donnée, noyée dans la masses des « Chez moi aussi ça bugue ».

Finalement, il me suffira d’ajouter acpi_os_name=Linux à la ligne kernel de mon /boot/grub/menu.lst, puis de redémarrer le plus simplement du monde pour n’avoir plus aucun problème de ce côté là. Il paraîtrait qu’une mise à jour du BIOS soit recommandée depuis quelques temps déjà, mais les .exe d’Hewlett Packard ont tendance à me faire la tronche sans système Windows d’installé (ce qui est pour le moins logique, en ajoutant que FreeDOS m’énerve).

Y U NO WIFI ?

J’avoue que pour le compte, je m’en suis voulu d’avoir fait preuve d’autant d’inattention : le driver broadcom-wl que j’utilisais pour ma Broadcom BCM4312 (PCI-ID : [14e4:4315]) était tout simplement considéré comme instable et déconseillé à l’utilisation (causant plus de problèmes qu’en solutionner), préférant l’utilisation de b43. D’où yaourt -Rcs broadcom-wl && yaourt -S b43-firmware, prenant bien soin de remplacer wl par b43 dans la partie MODULES de /etc/rc.conf et de vider /etc/modprobe.d/modprobe.conf de toute occurrence qui empêcherait le chargement. Un redémarrage pour la peine et wlan0 m’apparaît bel et bien stable et fonctionnel : je suis content.

Power regression

Selon Phoronix (et un paquet de gens sur ce rapport Launchpad), il semblerait que depuis la version 2.6.38 du kernel, il soit question d’une régression faramineuse dans la gestion de la consommation d’énergie. Or, cela ne devrait être corrigé qu’à partir de la version 3.3 du noyau : entre temps, il me faudrait jouer avec GRUB. Je note au cas où les commandes à ajouter histoire de ne plus les chercher pendant des heures cet article : pcie_aspm=force i915.i915_enable_rc6=1 i915.i915_enable_fbc=1 i915.lvds_downclock=1.

Pour l’instant je n’ai pas rajouté ces lignes, histoire de pouvoir faire la différence entre une utilisation sans, et celle avec.