D’aucuns estiment que Gnome Shell, en dessous de quelques bonnes idées, pêches par un manque flagrant d’une gestion « correcte » de l’affichage au moyen, dignement inspirée d’un tiling manager. Ne t’insurge plus, lecteur, d’être à ce point maltraité par ces ingrats bonhommes que sont les développeurs de Gnome, et rue-toi sans plus tarder sur cette petite perle : Shellshape.

Cékwasa ?

Shellshape, sur sa page officielle, est présenté comme une sorte d’extension pour Gnome Shell, lui ajoutant une gestion agréable et intelligente des fenêtres – se réclamant du projet BlueTile qui a encore une fâcheuse tendance à bouder le Shell, à cause de l’âge sans doute (ce n’est pas Cyrille Borne qui prétendra le contraire).

Installation

La page d’accueil est relativement claire et précise et, ne pouvant tester sous d’autres distributions, je noterai que pour ArchLinux, le paquet est à disposition sur AUR : yaourt -S gnome-shell-extension-shellshape-git shellshape-mutter-git Je n’ai eu aucune erreur, ni à la compilation, ni au redémarrage de session : pour un projet en alpha, je m’attendais à un comportement plus désastreux à part une petite incompatibilité avec Maximus. Pour bénéficier de votre Shell amélioré, déconnectez-vous simplement, puis reconnectez-vous.

À quoi ça ressemble ?

A Gnome Shell, pardi ! Sauf qu’il aurait pris un coup d’i3 dans la tronche. Mais pour être plus exact, je vous laisse cette vidéo de présentation : Je vous conseille d’y prêter une attention particulière : il y a de l’idée, le comportement est agréable et permet de rester avec cette fausse usine à clics qu’est le Shell – fausse parce que seulement quand on l’utilise mal. Note pour plus tard : avoir un plus grand écran.