Je vais revenir sur mon article qui présentait World of Goo, ce petit jeu-comment-qu’il-est-super-bien, afin d’en montrer l’installation sous Arch Linux (méthode simplifiée), et comment éditer les préférences sans devoir éditer des fichiers de configuration à la main. Pour ce faire, besoin de deux choses : un terminal, l’archive du jeu que vous aurez acquise légalement, un petit peu de patience, et une grand tasse de café.

Installation

Comptant que vous aillez acheté World Of Goo, vous avez normalement accès à plusieurs types d’archives ; rpm, deb, exe, dmg, et surtout celle qui nous intéresse : WorldOfGooSetup.1.41.tar.gz. Ensuite, lancez votre terminal préféré, et tapez yaourt -S worldofgoo, le paquet étant disponible dans AUR. Pour mener à bien l’installation, il faudra renseigner votre chemin d’accès à l’archive, dans mon cas ce fut /home/postblue/Téléchargements. À vous de voir en fonction de votre système, où vous avez placé le paquet, … Dès que le chemin est valide, l’installation se fait sans problème et tous les chemins nécessaires pour lancer World of Goo sont créés !

Attendez un peu…

Dans votre terminal, lancez yaourt -S worldofgoo-gootool, GooTool est un utilitaire créé par la communauté (en Java, mais soit) permettant de customiser votre installation de World of Goo : suivi de votre progression, sauvegarde de votre avancée / de votre profil, modules additionnels, résolution, langue, de quoi zapper la vidéo d’intro… Une petite mine d’outils !

Modules ?

En effet, la communauté se retrouvant sur le site goofans.com a émis quelques plugins qui permettent d’étendre la durée de vie du jeu : des niveaux, des thèmes, des races de Goos, ou des petits comiques qui aiment imiter d’autres jeux, … De quoi passablement étendre son expérience gooesque. Afin de les installer, c’est simple : à l’onglet Mods and Levels, cliquez sur Install new addin et sélectionnez dans votre arborescence les ou les modules désirés. Rien de plus, si ce n’est cliquer sur Save and Launch World of Goo !

Bon jeu !