Comme j’ai déjà pu l’expliquer plus tôt, AbiWord représente pour moi le choix premier d’éditeur de texte « à la office », très certainement devant LibreOffice qui, même si complète, est une suite trop lourde pour mon usage relativement simpliste. Néanmoins, pour des besoins assez récent, j’ai eu besoin de pouvoir éditer une document avec deux ou trois personnes. Je sais qu’il exitste toutes sortes de Pads (Framapad, Piratepad, …), dans l’idée d’outils collaboratifs en ligne. Or ce sont des solutions qui me posent de légers soucis d’ordre du : « Je vois pas pourquoi j’irais mettre ce projet à trois sur le serveur de quelqu’un que je ne connais pas ». Mon ordinateur dispose d’outils, ainsi que mon serveur, autant que je puisse utiliser ceux de l’un ou l’autre. Plusieurs solutions donc, dont les Pads, héberger un wiki ce que j’ai la flemme de lancer juste pour cela (besoin restreints), l’édition multiple via FTP ce qui est très peu ergonomique et peu mener à des conflits d’édition, les Google Docs mais c’est hors de question, ou mon Pastebin qui ne permet pas l’édition multiple. J’étais un peu coincé. Je me suis donc penché sur AbiCollab, un service de collaboration en ligne gravitant autour du monde d’AbiWord, sensé permettre d’éditer, à plusieurs et en temps réel, des documents. Prometteur, il fallait que j’essaie ! Et là j’ai un peu déchanté. Le site d’AbiCollab est un service centralisé où il faut s’inscrire, se créer une liste de contacts eux aussi inscrits, … En somme, c’est chiant comme pas possible. Mais ça n’est pas tout ! Impossible de trouver la moindre trace de code d’AbiCollab pour peut-être en héberger une solution sur mon serveur. Non, rien, même pas un peu. Le mieux encore, c’est qu’il semblerait que le code soit sous licence privative. Du moins, c’est clairement pas clair et ça me frustre. Pourtant l’extension me révèle une petite surprise, qui m’a fait bondir de joie sur ma chaise : dans les comptes du menu « Collaborate », il est possible d’ajouter plusieurs types de comptes dont un compte sur AbiCollab, une connexion directe en TCP (donc à priori je pourrais créer une source sur mon serveur et y inviter mes collaborateurs), ou une option qui finalement ne me laisse pas de marbre : via XMPP. Mes contacts disposant eux aussi d’un compte Jabber (abus de langage pour désigner le XMPP), je suspecte que le protocole permettra de les trouver plus simplement, sans qu’il me faille aller chipoter sur mon serveur (ce que je déteste faire). C’est donc parti pour un peu de configuration du programme ! Après avoir ouvert AbiWord, je vais au menu Collaborate et, logiquement, clique sur Accounts histoire d’ajouter ce dont j’ai besoin. Ceci fait, je clique sur Ajouter, bien évidemment, et me retrouve « nez à nez » (ou plutôt pointeur à fenêtre) avec un outil de sélection de différents biais de collaboration de document : AbiCollab.net, TCP (pour ceux à qui ça pourrait plaire, il doit y en avoir), et XMPP. Je sélectionne donc ce dernier, entre mes informations d’identification, de port, et de serveur – me voilà paré pour faire des tests ! Tests que je n’ai pas encore pu faire pour l’instant. Normalement s’affiche une liste de Buddies lors d’un partage – je suppose que les contacts de votre compte XMPP qui ont procédé à la manipulation s’affichent là. J’éditerai cet article lorsque j’aurai trouvé un cobaye pour cette partie-là de la manipulation.